SIMPLICITE

Nous défendons une mesure et une seule : l’instauration du Jugement Majoritaire à l’élection présidentielle. La démission qui suivra garantit la sincérité de notre démarche et l’immédiateté de sa mise en application.

RAPIDITE

Deux mois suffisent pour modifier la Constitution par référendum. La démission qui suivra permettra qu’une nouvelle élection présidentielle soit organisée au Jugement Majoritaire, dès la rentrée 2022.

REALISME

La faisabilité institutionnelle de notre projet est validée par un constitutionnaliste de renom : Michel Troper. Les mécanismes  auxquels nous aurons recours ont tous déjà été utilisés dans l'histoire de la Vème République.

3 principes guident notre action

01. Eté 2021

Lancement public de la candidature JM 2022.

02. Hiver 2021

Annonce du nom du·de la candidat·e qui incarnera le projet.

03. Février 2022

Envoi des 500 parrainages d'élus au Conseil constitutionnel.

04. Mars-avril 2022

Campagne officielle.

05. Avril 2022

Victoire de la candidature JM 2022.

06. Mai 2022

Organisation du référendum pour l’instauration du Jugement Majoritaire comme mode de scrutin à l’élection présidentielle et gestion des affaires courantes du pays .
(détails ci-dessous)

07. Juin 2022

Victoire du « Oui » au référendum. Promulgation de la loi introduisant le Jugement Majoritaire dans la Constitution. Démission de notre président·e.
(détails ci-dessous)

08. Septembre 2022

Première élection d’un·e président·e de la République française au Jugement Majoritaire.

Les étapes du changement

Pour changer les règles du jeu, il faut d'abord gagner avec les règles actuelles.

Pourquoi changer la constitution ?

Quel est l'impact du mode de scrutin présidentiel actuel sur la vie politique ? Comment ce mode de scrutin est-il déterminé et comment est-il possible de le changer ? Nous avons posé la question à Michel Troper, constitutionnaliste.

Et le candidat dans tout ça ?

Nous n’avons pas de candidat·e. Nous portons un projet, un renouveau démocratique, dans une démarche transpartisane.
Il nous faudra bien sûr coucher un nom sur le papier pour respecter les règles du jeu des parrainages et de l’élection. Mais chacun peut d’ores et déjà s’approprier la candidature JM 2022 sans qu’il y ait pour le moment besoin d’y associer un nom.

Le recours au référendum : une évidence.

Instaurer le Jugement Majoritaire suppose de modifier la Constitution. Le référendum est le moyen le plus rapide et le plus démocratique d’y parvenir.
Rapide car il s’adresse directement aux électeurs, sans passer par le Parlement.
Démocratique car il permettra à tous les électeurs de se prononcer sur le Jugement Majoritaire, même ceux qui n’auraient pas voté pour notre candidat·e. Nous aurons recours au référendum législatif d’initiative gouvernementale tel que prévu à l’article 11 de la Constitution (projet de loi portant sur l’organisation des pouvoirs publics). La question soumise au référendum sera la suivante : “Approuvez-vous le projet de loi soumis au peuple français par le·la président·e de la République et relatif à l’élection du·de la président·e de la République au Jugement Majoritaire ?”

Un gouvernement de transition à la tête du pays.

Notre président·e n’ayant pas vocation à diriger le pays, il·elle nommera un Premier ministre issu de la majorité en place à l’Assemblée Nationale (comme cela se fait en période de cohabitation). Une seule condition à sa nomination : qu'il soit favorable à l'organisation du référendum sur le Jugement Majoritaire. Ce Premier ministre formera un gouvernement de transition chargé, jusqu’à la démission de notre président·e, d'expédier les affaires courantes, de gérer les crises éventuelles, et de mettre en œuvre les mesures adoptées parle Parlement.